Demandez à chaque enfant quel est le métier qu’il rêve de faire lorsqu’il sera plus grand et vous verrez leurs yeux s’émerveiller à l’évocation d’une carrière d’astronaute, de pilote de ligne, de médecin ou bien encore de rédacteur en chef chez ClodoNews…

Mais les années passent et le collège, le lycée et l’éducation nationale viennent progressivement détruire l’ambition de tous les petits élèves en les forçant à rentrer dans des cases tout en leur intimant l’ordre de bien fermer leurs gueules. L’élève créatif et proactif est châtié tandis que le collégien servile et soumis est récompensé.

Ce processus de robotisation des étudiants conduit ces derniers à abandonner leur fierté petit à petit et à se diriger vers des carrières dites « stables », où l’intelligence et l’authenticité passent au second plan et où l’appât du gain à tout prix prime sur toutes autre valeur. Nos jeunes pousses deviennent donc des pantins, ou plus communément des gros enfoirés sans races, à partir du moment où ils s’engagent dans l’un des 20 métiers suivants. Retrouvez la liste des métiers d’aliénés du système ci-dessous, classés du moins pire au plus détestable, en toute bonne foi.

20. Acteur

On aime les acteurs quant ils se contentent de jouer un personnage dans un film. On les aime moins quand ils prennent la parole dans la sphère publique.

La plupart du temps, dès qu’un acteur décide de s’exprimer sur un sujet d’actualité, ce dernier crée un malaise d’une puissance abyssale tant il affiche sa méconnaissance totale du sujet. Il estime que son statut de star lui permet de dire ce qu’il veut, mais son faible nombre de neurones le ramène souvent à la réalité.

De plus, un acteur est souvent très sensible à la cause la plus tendance du moment. Il peut ainsi retourner sa veste par pur soucis d’image ou par simple intérêt carriériste. Ces girouettes s’autoproclament vegans quand la mouvance devient à la mode, anti-trump quand l’agenda médiatique l’exige ou bien, mention spéciale à Frank Duboscq, pro puis anti gilet jaunes en un claquement de doigts.

Le seul moyen de calmer ces pantins est d’envoyer Ricky Gervais pour s’occuper de leurs cas.

« Leo, oublie pas de dire que t’es vegan, on a un oscar à gagner »

19. Maitre nageur

Ils viennent nous emmerder chaque été sur nos belles plages, je parle de ces beaufs ultimes qui dès les premiers rayons de soleil sortent leur gros sifflets en guise de substitut phallique et se mettent à réprimander les baigneurs dès qu’un de leurs orteils dépasse la zone de baignade autorisée.

Tout le monde déteste les maitres nageurs pour des raisons évidentes :

– Ils se baladent en moule bites dégueulasses.

– Ils font trop les mecs parce qu’ils sont assis sur une chaise en hauteur.

– lls sifflent les femelles à tout vas pour se faire remarquer.

– Ils ne savent même pas nager, d’ailleurs ils ne vont jamais à l’eau sans leurs bouées de sauvetage ces gros bébés.

Le maitre nageur lambda

18. Professeur de mathématiques

Le professeur de mathématiques n’est pas un connard sans race à l’origine. Enfant il s’était épris des mathématiques et rêvait de devenir chercheur ou grand mathématicien. Malheureusement sa carrière ne pris pas le tournant espéré et notre pauvre autiste social boutonneux devint professeur dans un collège.

Confronté à une horde d’ados n’ayant strictement rien à branler des passionnantes suites numériques ou des extravagantes factorisations, notre jeune professeur voit une frustration et une haine envers la société naitre en lui. Pourtant intimement persuadé que sa matière est la plus importante de toutes, le prof de math glisse lentement vers la folie et la dépression lorsqu’il se rend compte que personne n’éprouve le moindre intérêt pour son enseignement ou pour sa personne.

Pourquoi avoir choisi le prof de math au lieu d’un prof de technologie ou de français me diriez-vous ? Et bien tout simplement car, même si l’ensemble du corps enseignant en tient une couche, le prof de math est de loin le plus psychorigide et amer, il appartient le plus souvent à la mouvance incel et surtout, est puceau. De plus, tous les profs de math s’habillent comme des pieds comme le démontre leur obstination à adopter le combo veste Quechua + pantalon en velours couleur mauve.

Si seulement elle savait à quoi a servi cette règle

17. Conseiller principal d’éducation

On reste dans le domaine de l’enseignement avec un autre type de métier pour raclures qui pollue nos établissement : Les fameux conseillers principaux d’éducation ou CPE.

A quoi sert un CPE ? Personne ne le sait vraiment mais cela ne les empêche pas de errer sans but dans les couloirs de nos collèges et lycées. La plupart du temps, le CPE se contente de punir aveuglément, sans chercher à comprendre. Il est adepte des châtiments de groupe qui n’ont aucune valeur éducative mais lui permettent cependant de jouir d’un sentiment de pouvoir et de contrôle sur des êtres plus faibles que lui. Le CPE comble généralement son enfance difficile et son passé de victime par une sévérité exacerbée. Le fait d’être un grade plus haut que les surveillants suffit à le remplir de fierté.

« …Bien s’passer ne t’inquiètes pas… »

16. Jeune cadre dynamique

Le jeune cadre dynamique n’est pas forcément un mauvais bougre mais sa naïveté fait de lui un clone servile sans ambitions.

Fraichement diplômé d’une école à peine prestigieuse, le jeune cadre dynamique pense atteindre sa vie de rêve (salaire à 3000€, mariage, monospace moche, maison en périphérie et gosses insupportables) en multipliant ses efforts au travail et en acceptant de servir de serpillère humaine à son supérieur direct. Il est prêt à toutes les bassesses pour obtenir son graal et écraser ses concurrents ne lui fait pas peur.

Si le jeune cadre dynamique dispose d’un bon niveau de fils de puterie, il peut gravir les échelons rapidement : en comptant une trentaine d’années, il pourra devenir à son tour un patron tyrannique. Mais si ils est vraiment un bon gros fdp dynamique il peut même devenir ministre puis président !

Un jeune cadre dynamique ne se déplace jamais sans sa trottinette de fdp

15. Community Manager

Le Community Manager ne mérite pas d’être plus haut dans le classement car il n’est pas totalement responsable de ses actes. La plupart du temps, le CM n’est qu’un pauvre stagiaire en marketing à qui l’on confie la charge de s’occuper des réseaux sociaux de l’entreprise car personne d’autre ne veut le faire.

Mais, ô grand ClodoNews, pourquoi être un Community Manager serait synonyme d’être un bon gros enfoiré ? Et bien pour plusieurs raisons petit con. Tout d’abord, le CM se doit d’obéir à une charte éditoriale qui l’empêche de faire preuve de la moindre créativité (ironique pour un CM quand même), il renonce donc à sa liberté pour obéir à des règles de publications stupides qui rendent tous ses posts génériques et fades, et ça c’est le mal.

Deuxièmement, le CM se doit de redoubler d’inventivité pour… suivre les tendances et recopier les memes et délires débiles qui font fureur sur la toile au moment même. Le CM n’en a résolument rien à foutre de sa petite communauté d’idiots utiles, il pense d’abord à toucher la plus grand audience, à créer de l’interaction et à refourguer la camelote qu’on lui dit de vendre. Pour cela il utilise tous les moyens de com adaptés à son auditoire alors qu’il sait pertinemment que son public est composé de déficients mentaux faciles à exploiter.

Enfin les CM ont généralement une répartie et une notion du courage limitées. La moindre crainte d’un bad buzz les fait bugguer ou salir leur sous-vêtement (coucou CM de Netflix et d’Oasis).

Les couilles du CM d’Oasis sont portées disparues depuis…

14. Youtubeur

On ne parlera pas ici des Youtubeurs dits « passionnés », se servant uniquement de YouTube de manière désintéressée comme un moyen d’exprimer leur talent ou leur créativité.

En revanche, nous n’épargnerons pas la horde de Youtubeurs sans race qui s’inspirent des pratiques douteuses de la télévision pour détruire cette plateforme. Pourquoi ces Youtubeurs sont ils mauvais ? Tout simplement car ils surfent sur un public médiocre pour proposer un contenu médiocre (qui est le con qui a pu penser que faire des podcasts sur les différents types de profs ou faire des vidéos de dégustation puisse être une bonne idée ? QUI BORDEL DE MERDE ??).

Mais non-contents de faire de la merde, ces derniers cherchent à la jeter à la face du plus grand nombre d’internautes possibles. A coup de titres putaclic, de calculs d’algortihmes et de « lachez un pouce bleu les amis et commentez sous la vidéo, je les lirai tous wallah promis« , les youtubeurs exploitent la bêtise de leurs abonnés pour s’assurer une source de revenus sans rien faire. Bordel ces fdp ont trouvé le hacklife qui consiste à vivre sans n’avoir aucun talent, j’ai une de ces rage ptn.

Cet ahuri à la bouche grande ouverte gagne plus que tes darons

13. Commercial

Au tour des « professionnels de la profession du commerce » de prendre cher. Ces gros forceurs n’hésitent pas à venir nous démarcher pour nous vendre des produits dont nous n’avons pas besoin et dont nous n’avons pas envie.

Mais fort de sa lecture du « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens », enseigné dans chaque école de commerce indigne de ce nom, le commercial se sent comme dieu sur terre et pense briser votre barrière pour vous refourguer sa merde à prix d’or.

Vous ne devez pas craquer face à ces requins, ils sentent votre peur. N’oubliez pas qu’ils jouent leurs vies lors de la négociation. En effet leur salaire repose souvent sur une base variable, c’est à dire qu’il dépend de leurs ventes. Ils ont donc tout intérêt à vous arnaquer si ils veulent pouvoir offrir la dernière Mini Cooper à leurs femme pour que cette dernière puissent aller se faire troncher par son amant qui, lui, ne souffre pas de dysfonctions érectiles.

« Allo M. Clodo ? Oui c’est encore moi au sujet de nos offres sur les imprimantes 5D… Ah vous n’êtes pas disponible ? Vous passez sous un tunnel ? Allo je… »

12. Sociologue

Un sociologue est un pauvre type payé à élaborer toute une thèse remplie de jargon pédant et de termes imbitables, faussement intellectuels, tout ça pour, au final, parvenir à une conclusion évidente dont tout le monde avait déjà conscience. « Eugneugneu il semble qu’il y ait une corrélation entre la socialisation primaire et le niveau d’éducation et, inévitablement, la taille du sexe des français« .

Merci Einstein, prend ton salaire et vas faire un tour sur un BFM TV, la France entière attend tes expertises avec impatience.

Une écharpe extravagante, se toucher le menton pour faire genre que vous êtes en train de réfléchir, ça y est vous êtes sociologue !

11. Humoriste français

Non seulement un humoriste français est mauvais de facto, proposant un répertoire de blagues convenues sur « les petits trucs du quotidien hihi« , mais en plus, l’humoriste français vole ses blagues à l’international.

Il faudra m’expliquer comment même en pompant allégrement le travail des autres, ils parviennent à rester médiocres. Je suis quand même abasourdi par une telle prouesse.

« Et là je lui dis : T’inquiètes ils parlent pas anglais ça risque rien »

10. Artiste mainstream

L’artiste mainstream n’a pas de race car il n’a pas de personnalité, il n’a même pas d’âme en fait. A quoi bon lui donner un nom ou un univers sachant qu’il n’est qu’un robot de plus, chantant ce qu’on lui dit de chanter ?

Quand un robot devient obsolète (Madonna) on le remplace par un autre remplissant le même usage (Lady Gaga) puis par un autre (Katy Perry) et ainsi continue le cycle de production. Quand un rappeur Lil quelque chose meurt, un Lil quelque chose d’autre nait ailleurs. Il est important que les robots ne déraillent pas, ils se doivent d’être tous identiques et de traiter tous des mêmes banalités sur les mêmes sonorités et mêmes rythmes afin de ne pas déstabiliser le consommateur.

L’artiste mainstream ne propose donc rien d’intéressant, c’est une coquille vide, une vulgaire puta creuse qui est pourtant adulée par une masse de groupies décérébrées qui la vénèrent juste parce que… Les médias leurs ont dit de le faire ?

9. Producteur de musique pop

Encore pire que l’artiste mainstream : le producteur qui en est à l’origine. C’est un être encore plus pernicieux car, contrairement à l’artiste qui est souvent con comme un manche à balais, le producteur, lui, a pleinement conscience qu’il produit de la merde.

Ehontément, il s’applique donc à produire des musiques toutes flinguées, toutes identiques l’une comme l’autre pour des artistes encore plus flingués. C’est donc sans vergogne qu’ils exploitent le niveau intellectuel grotesque du public pour vendre leur daube.

« Oui je t’envoie ton tube de l’été mais laisse moi minimum 5 minutes pour le faire ok »

8. Censeur au CSA

Le CSA est l’organisation obscure qui décide à ta place de ce qui est bon pour toi, ce que tu as le droit de regarder ou non et qui décide qui peut s’exprimer en public et qui au contraire n’en a pas le droit.

Quelle légitimité ces censeurs ont-ils pour décider de tes moindres faits et gestes ? Absolument aucune mais c’est comme ça et tu fermes ta gueule. Le CSA a donc le monopole du bon goût et peut se permettre de censurer qui bon lui semble à la télévision.

En plus de jouir d’un droit qu’il ne mérite pas, un censeur du CSA est également une énorme fiotte, prête à plier à la pression du premier groupe d’énergumènes ayant été « offensé » par l’expression d’un opinion contraire à leur pensée à la TV. Le CSA, c’est la petite mort de l’intelligence, c’est l’horreur, quasiment le nazisme !

Y’a que au CSA qu’on voit ce genre de têtes

7. Influenceur

Un influenceur est un individu qui a renoncé à toute liberté et toute fierté à acceptant de se prostituer au service de la première marque qui toque à ses DM.

N’ayant aucune valeur intrinsèque et ne contribuant nullement au bien-être de la société, l’influenceur ce contentera de faire des vidéos de qualité médiocres, maladroitement déguisées afin de voler votre temps de cerveau disponible et de vous inciter à acheter des gadgets inutiles.

C’est simple, l’influenceur vit au dépends de celui qui l’écoute.

La lie de l’humanité

6. Journaliste Mainstream

Le journaliste mainstream a une grande propension à être un sacré sac à merde dans le sens ou il se débarrasse de toute éthique professionnelle afin de générer le plus de débats et engendrer le plus de profit. Un métier qui au départ était censé être d’utilité publique est devenu un autre business de plus.

Parmi les plus grandes tares des journalopes :

– Une incompétence qui conduit à une incapacité à vérifier des faits avant même de les annoncer. Ce qui est purement et simplement de la paresse intellectuelle, indigne d’un élève de CM2, conduisant à une pathétique course aux infos.

– Une volonté, même pas dissimulée, d’orienter et de déformer l’information dans un but idéologique ou politique.

– Le fait d’appartenir, et donc d’être contrôlé, par des grands groupes ou par des millionnaires qui engendrent des conflits d’intérêts quant au traitement de l’information. A l’inverse de ClodoNews, le seul et unique journal détenu par des clochards.

5. Modérateur

Le modérateur, notamment de sites web, est l’incarnation la plus pure du gentil toutou à son maitre.

Il accepte sa condition d’être inférieur et est prêt à obéir à son omnipotence au doigt et à l’œil. Le modérateur est donc tout excité, l’écume de sa bave dégoulinant de son museau, à l’idée de pouvoir remplir la lourde tâche qui lui a été confiée : supprimer tout contenu qui ne plairait pas à son leader suprême.

Le modérateur enfouit donc son honneur six pieds sous terre et s’exécute. Machinalement, sans réfléchir, il s’empresse de supprimer toute once de créativité ou d’humour sur son site web. Il s’affaire à ce que son site soit le plus lisse et le plus fade possible. Une fois sa tâche finie, il accourt auprès de son maitre pour lui montrer le beau travail qu’il vient d’accomplir et reçoit une petite tape affectueuse sur la tête en guise de récompense.

Certains rapportent qu’il existerait un forum, appelé le 18-25 de JeuxVideo.com, sur lequel des modérateurs agirait à la solde d’une entreprise maléfique nommée Webedia. On raconte même que ces modérateurs travailleraient gratuitement, n’étant même pas payés pour commettre de telles atrocités, il censureraient seulement par pur sadisme et par simple volonté de donner un sens à leur existence pathétique. Néanmoins cette légende semble inventée de toute part tant il nous paraît complétement inconcevable que quelqu’un soit assez con pour devenir modérateur gratuitement… C’est une légende hein pas vrai ?

Modérateur de Jeuxvideo.com recevant son salaire

4. Paparazzi

En voilà un bon métier de grosse salope comme on les aime. Un paparazzi n’a d’autre but que de voler la vie des célébrités, à défaut d’avoir sa propre vie à lui, en rapportant toutes sortes de ragots sur ces dernières.

Il vit ainsi par totale procuration et ne produit rien de ses propres mains. Il utilise des procédés fourbes pour parvenir à ses fins. Il dort pourtant sur ses deux oreilles chaque nuit car il sait que son magazine de merde sera lu dès le lendemain par des femmes au foyers Made In Cassos adeptes de Mask Singer.

« Vas-y zoom sur le fion de Brad Pitt là, zoom j’te dis »

3. Sensitivity reader

Oui oui on déconne pas, ce métier existe vraiment ! C’est un métier tout droit venu des USA, le plus grand pourvoyeur d’idées à la con depuis 1776.

Un sensitivity reader n’est autre qu’un vulgaire paltoquet, qui s’improvise bienfaiteur de l’humanité en s’autorisant le droit de censurer une œuvre avant sa parution afin qu’elle ne contienne aucun propos « offensants » pour les nouvelles générations de fragiles qui peuplent Twitter. Vous pouvez ainsi dire adieu à toute trace d’humour ou toute intrigue non inclusive dans la littérature à venir, et ceci pour le bien de quelques péquenauds incapables de dissocier le second degrés du premier ni la réalité de la fiction…

La seule bonne nouvelle concernant les sensitivity reader c’est qu’ils sont amenés à disparaitre un jour ou l’autre. En effet, ils ne sont que la première étape avant que les SJW ne décident tout simplement de procéder à des autodafés sur place publique afin de brûler tous les livres qui ne leur plaisent pas. Ca sent bon les heures les plus sombres de notre histoire tout ça.

Un sensitivity reader en pleine purification par le progrès

2. Contremaitre esclavagiste chez Amazon

On sait déjà tous que Jeff Bezos est un sombre connard, il est même hors compétition et ne peut pas figurer sur ce top. Alors nous n’inclurons que ses sbires esclavagistes dans cette article.

Le métier de contremaitre chez Amazon nécessite une certaine dextérité dans le maniement du fouet. Il faut également être vif et avoir une bonne vision afin de repérer les esclaves qui ne travailleraient pas assez vite à l’emballage ou au transport des produits.

Le contremaitre se doit également de faire preuve d’une totale transparence envers le leader stellaire Jeff Bezos, il doit ainsi faire preuve de délation et rapporter les employés devenus obsolètes afin que ceux-ci soient virés manu militari.

Jeff Bezos en pleine revue du personnel

1. Ambassadrice des pôles

Actualité oblige, nous ne pouvons pas conclure ce top sans évoquer le plus gros métier de sous race du moment : Ambassadrice des pôles.

Que fait l’ambassadrice des pôles ? Elle s’occupe de gérer tranquillement le budget qui lui est alloué en le détournant simplement de sa fonction principale afin qu’elle puisse s’amuser sur la banquise en faisant du chien de traineau.

Et vous nous direz : « Oui mais il y a des réunions et des trucs administratifs chiants à faire quand même. » Mais quelle idée ! Rassurez-vous, le poste d’ambassadrice des pôles ne vous oblige à rien du tout, pas la peine de venir aux réunions ou de travailler sur la seule mission qui vous a été confiée, vous n’êtes tenue à rien, c’est le paradis.

Vous continuerez à toucher un salaire indécent même sans rien branler. Cependant, si vous commencez à émettre des critiques envers le gouvernement qui vous a donné ce poste, préparez vous à faire vos bagages car vous allez dégager vite fait bien fait. L’incompétence et la corruption sont tolérées mais les critiques envers le gouvernement : c’est non !

« Poussez plus fort manant ! »

Vous savez maintenant grâce à ClodoNews si vous êtes un enfoiré ou non ! Si vous avez d’autres idées de métiers de merde, faite le nous savoir on se torchera le cul avec !

Article rédigé par : Ava Addams