On le connait sous le nom de Hubert Bonisseur de La Bath ou bien Noël Flantier, mais saviez-vous que OSS 117, le plus espiègle des espions du cinéma français, dispose de son alter-ego en Allemagne ?

Dites adieu à Hubert Bonisseur de La Bath et accueillez son homologue Nazi : Huguberht Des Wehrmacht qui a eu outre-Rhin, le privilège de faire rire l’Allemagne entière à travers une série de trois films, cultes pour nos amis fridolins : « SS 117, Vichy : Nid d’espions« , « SS 117, Stalingrad ne répond plus » et le très récent « SS 117, Alerte rouge à ElAlamein« .

oss 117 répliques cultes punchlines

Grâce à sa ressemblance frappante avec Jean Dujardin, l’acteur Hans Ausdem-Garten incarne à la perfection le clone de l’espion français revisité à la sauce nazie et facilite par la même occasion le travail des graphistes de ClodoNews.

Mais si l’on savait les chleuhs très forts dans des domaines tels que la guerre et le naturisme, leur humour a, quant à lui, toujours fait débat. Le talent comique du peuple Allemand ayant souvent été considéré de tous comme l’un des plus à chier au monde.

La saga SS 117 est-elle donc au niveau pour les amateurs de facéties et de comédies ? Ou n’est-elle qu’une pale copie sans saveur de notre chef d’œuvre comique bien franchouillard ? Rassurez-vous ! L’espion préféré des nazis allemands a plus d’un tour dans son sac pour vous faire rire, et surtout, il a, comme son homologue français, de nombreuses punchlines et répliques désopilantes que ClodoNews a aujourd’hui compilé pour vous :

Les punchlines les plus drôles de SS 117

1. « Des millions ? »

oss 117 un million réplique drôle

C’est dans le premier volet des aventures de Huguberht Des Wehrmacht, aka SS 117, que notre héros fait la rencontre de Shoshana. La belle jeune femme, qui se prétend alliée du protagoniste, est en fait une agent double au service de l’organisation des Aigles de Tel-Aviv. Elle est animée par le désir de vengeance après la mort de son père suite à un banal accident domestique d’intoxication au cyanure d’hydrogène lors de sa douche.

Fort heureusement, la vile traitresse sera démasquée par le perspicace SS 117 lors d’un dialogue culte au sujet de l’Holocauste. Shoshana, avec beaucoup de mauvaise foi, dramatise sur le nombre de victimes du génocide. Des millions ! Il n’en faut pas plus pour notre héros pour déceler l’espionne avant de s’adresser à cette dernière pour rétablir la vérité historique.

2. « Je n’ai jamais pu refuser quoi que ce soit d’une blonde aux yeux bleus »

oss 117 meilleure réplique drôle culte

Ne cachant pas ses préférences pour les femmes de race supérieure, l’agent 117 est un homme binaire lorsqu’il s’agit de choix de partenaire. Ça passe ou ça gaze.

3. « Je connais cette théorie »

oss 117 amicale nazie je connais cette théorie

On ne la fait pas à SS 117 ! Lors de ses péripéties à Vichy, en territoire conquis, notre héros a pour mission de délivrer un collabo des mains de la France Libre. Doutant du nombre de ses adversaires et en quête d’informations, l’espion fait vivre un sale quart d’heure à un réceptionniste d’hôtel qui est passé à deux doigts de l’aller simple pour Dachau.

4. « Tu n’es pas seulement un lâche, tu es un juif »

oss 117 comme ta petite taille le laissait deviner réplique

Une nouvelle fois trahi par un énième juif pernicieux, Huguberht Des Wehrmacht laisse sa colère s’exprimer et invective, pour le plus grand bonheur des spectateurs, son couard d’opposant qui avait pourtant laissé fuiter de nombreux indices sur sa judaïté tel que, entre autres, son mètre cinquante et ses poches bien remplies.

5. « Il s’agirait de grandir »

oss 117 il s'agirait de grandir réplique drôle culte

Une discussion normale entre SS 117 et ses supérieurs hiérarchique lors de la « drôle de guerre ». La passivité du pouvoir allemand et le manque d’initiatives au niveau européen du chancelier Hitler laissent pantois notre héros qui a de plus grandes ambitions pour le Reich.

6. « Rechercher un américain avec des Japonais… »

oss 117 réplique culte juif drôle humour

Changement de décor pour ce sacwé Huguberht. Le deuxième volet de la saga emmène notre personnage principal à la traque d’un espion américain. Petit hic, SS 117 devra faire équipe avec une secrétaire Japonaise. Au delà de l’impureté de sa collègue asiatique, notre héros est particulièrement inquiet du fait que la présence de son acolyte puisse griller sa couverture.

SS 117 s’accommodera finalement de la situation et aura même l’occasion de crasher un avion avec sa partenaire dans la bonne humeur. Une belle morale pour un film qui œuvre à resserrer les liens de l’amitié germano-nipponne.

7. « On en reparlera… »

oss 117 on en reparlera quand il faudra porter quelque chose de lourd

Une punchline comme seul SS 117 sait les délivrer ! La japonaise, ayant soif d’expansion et de contrôle par nature, tente de mettre la main sur l’opération de l’espion allemand. Huguberth ne se démonte pas et balance une réplique qui fait mouche. C’est bien beau de vouloir faire le chef, mais les Somua S35 de l’ennemi ne vont pas se détruire tous seuls.

8. « J’appelle ça l’Allemagne »

oss 117 dictature j'appelle ça la france de gaulle

Un classique. On voit déjà les larmes couler des yeux des spectateurs les plus nostalgiques de la belle époque.

9. « Jean Mou-Lee »

oss 117 wagon lit lee monsieur

Après avoir reçu l’ordre de retrouver un certain M. Moulin en France, SS 117 et son directeur se lancent dans un concours de blagues qui marquera l’histoire du 7éme art.

10. « Les boules de weihnachten »

oss 117 cadeau les boules de noel

Le courant ne passe décidément pas entre SS 117 et sa collègue nippone. Alors que cette dernière semble atterrée par l’humour allemand (qui n’est pas drôle et parle toujours de saucisse), Huguberth satisfait, lui, de son talent comique, décide de passer un coup de fil au collègue Hartmann pour lui narrer ses oeuvres.

Heureusement à la fin nos deux héros baisent, comme à chaque fois, car SS 117 gagne toujours.

Article rédigé par : Gunther