Cette scène vous est déjà sûrement arrivée : vous initiez votre session Facebook ou Twitter, vous vous rendez sur une page liée au football et là, que voyez vous ? Des centaines de commentaires et d’analyses footballistiques qui inondent les publications de vos médias préférés !

Le dénominateur commun de tous ces commentaires ? Les experts africains, une nouvelle vague de commentateurs sportifs dont l’apparition concorde avec la démocratisation des cybercafés sur le continent africain.

Si vous désirez en savoir plus sur ce phénomène, toujours plus puissant, de l’avènement de l’expertise africaine, alors cet article est fait pour vous. Aujourd’hui ClodoNews vous dévoile les secrets des experts africains qui, de nos jours, font trembler la planète football et tout le microcosme du journalisme sportif français.

Les cybercafés : le refuge de l’expert africain.

Pour les besoins de ce reportage, notre équipe s’est rendue à Dakar, au Sénégal, afin d’aller directement à la rencontre d’authentiques experts africains.

Notre première visite nous amena à rencontrer Diomaye Djibo, qui nous invita chaleureusement à le rejoindre dans son cybercafé. Et que fut notre surprise lorsque en pénétrant les portes du cyber, nous aperçûmes une vingtaine de jeunes sénégalais, concentrés sur leurs ordinateurs afin de spammer des commentaires « Messi > Ronaldo » sur FranceFootball.

« Et oui, ici nous sommes le département Messi de la confédération d’expertise africaine. C’est mon cousin Bakary, qui tient le cyber de la rue d’en face derrière le puit, qui s’occupe de spammer les commentaires à la gloire de CR7 » nous lança fièrement Diomaye Djibo.

« Mais… Mais… Ils sont payés tous ces gens là ? » nous demandâmes avec circonspection à Diomaye.

« Bien sûr ! 330 francs mille CFA tous les 100 spams. Pour vous les français ça vous semble peu, mais nous avec 50€ on dit qu’on est riches ! » retorqua Diomaye avant d’ajouter « Depuis que j’ai quitté les bancs (quitter l’école en sénégalais) avec ma petite entreprise, je compte un jour racheter la maison du chef du village et assoir ma domination sur le peuple.« 

« Donc être un expert africain ce n’est que du business ? Vous ne faite ça que pour l’argent mais vous n’en avez rien à faire du football ?« 

« Mais ça va pas bien dans la tête toi làaaa hé ?! Nous les fiers experts africains nous sommes de grands savants du football. Nous nous appuyons sur une connaissance pointue de ce sport« .

Diomaye continua a distiller sa science infuse du football en citant les plus grands joueurs africains de l’histoire tels que Mbappé, Lukaku, Balotelli ou bien Apoula Edel

« Mais ces joueurs là ne sont pas africains M.Diomaye, ils… » avant que nous puissions terminer notre phrase tout le cyber s’était retourné vers nous pour nous dévisager. « Ils sont africains, ils sont nos enfants, notre sang. L’europe doit nous rendre les joueurs qu’ils nous ont volé et la France doit nous donner sa deuxième étoile, elle nous revient de droit. » rétorqua Diomaye.

« Voyons ça n’a pas de sens, et puis l’Afrique n’est pas un pays à elle seule, c’est un conti… » Diomaye nous attrapa par le col avant de d’affirmer « En Afrique nous sommes tous frères monsieur, c’est un continent pacifiste où chaque nation vit dans la paix et l’harmonie avec son voisin, donc la coupe du monde nous revient un petit peu à tous« .

Alors que la discussion s’envenimait dangereusement, une coupure générale de connexion internet vint créer une pagaille monstre dans le cyber et tandis que les experts africains s’affairaient à taper sur les unités centrales pour faire revenir la connexion, nous prirent la fuite.

Sadio Mané Ballon d’Or ?

Alors que nous errions dans les ruelles du petit village de Dakar, notre curiosité se porta sur un curieux personnage, se prétendant expert africain ultime, qui haranguait les foules.

Nous purent difficilement atteindre cet érudit au milieu de la masse de fidèles venus écouter ses sages paroles. C’est ainsi, que noyés dans la foule qui arborait divers maillots du Barça, du Real, de Man City et de la Juve nous purent entendre quelques bribes du discours du gourou, visiblement le sage du village.

« Sadio Mané est le meilleur joueur que cette terre est porté. Il est le fruit de l’union d’un lion et d’une panthère sauvage. Mes fidèles vous devez voter pour Sadio Mané à l’élection du Ballon d’Or, rendez sa gloire à l’Afrique. Alors mes chers frères, partez en paix et spammez pour l’éternité« 

Puis dans un réflexe presque naturel, tous les villageois sortirent leurs téléphone Wiko pour se connecter à FranceFootball et à la page Facebook de l’Equipe. En l’espace de quelques heures, grâce à la connexion Edge, tout l’internet français fut envahi de commentaires « Sadio Mané Ballon d’Or »

Nous nous crurent en plein cauchemar, ce n’était pas possible, Sadio Mané ne pouvait pas gagner ce titre, les africains ne pouvait raisonnablement pas voter pour lui juste parce qu’il est africain lui aussi ?

La face sombre des experts africains

Mais nous fument contraints d’accepter la triste vérité : les experts africains sont en réalité des gros footix.

Le monde s’écroulait devant nous, tout ce que nous avions pris pour vrai jusque-là ne s’avérait être qu’une sombre fumisterie. Toutes ces années à étudier religieusement les avis des experts africains se sont révélées vaines.

C’est lors de notre départ pour la France, au milieu des poulets sauvages, en attendant notre ULM sur la piste de l’aérodrome international de Dakar que notre équipe de journaliste prit une grande décision : Plus jamais nous n’écouterions les experts africains, dorénavant nous n’accorderont notre confiance qu’à de vrais experts sérieux du football tels que Pierre Mènes de Canal+, Duga sur RMC ou bien Nabil Djelit qui est sûrement le chroniqueur le plus impartial lorsqu’il s’agit de football et de communautarisme.

Bonus : Interview de Eddy.M, ministre des experts africains sénégalais :

Auteurs de cet article : Guy Varche et Timéo le stagiaire

Nouveau : Les experts africains peuvent maintenant venir débattre sur notre page Facebook officielle !