Voilà une réaction qui a le don de mettre l’animateur Stéphane Bern hors de lui ! Alors qu’il était déjà en pleine détresse psychologique suite aux péripéties haletantes des époux princiers Meghan et Harry qui ont décidé de fuir la famille royale en se réfugiant dans l’un des plus beau pays fiscaux du monde, les États-Unis, Stéphane Bern a pris un deuxième coup au moral en entendant la réaction lunaire de Gérard, français moyen de 42 ans, qui déclare au micro de nos confrères d’Europe 1 « n’avoir strictement rien à branler des petites histoires de la famille royale britannique« .

Ce désintérêt sidérant pour les affaires de la couronne est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour le passionné n°1 des histoires de familles royales. Stéphane Bern pousse donc un coup de gueule et assure aujourd’hui vouloir partir en croisade contre « ces incultes de manants bas du front qui n’éprouvent pas la moindre once d’intérêt pour les passionnantes petites histoires de multimilliardaires étrangers« .

Comme Gérard, ils s’en battent les couilles de la couronne

Si les propos crus de Gérard ont pu paraitre d’une extrême violence et à l’opposé de la doxa dominante, il semblerait pourtant que l’auditeur d’Europe 1 ne soit que le reflet de la pensée majoritaire des français. En effet, selon un récent sondage des toujours très sérieux journalistes de BFMTV, il semblerait que « 98% des français s’en battent littéralement les couilles des affaires princières« , pire même : « 99% d’entre eux désirent même que les médias arrêtent de nous bassiner avec ces histoires dont tout le monde se fout« .

Devant ces chiffres incompréhensibles concernant le pourtant captivant couple de Meghan et Harry, nous sommes allé à la rencontre de Gérard, auditeur radio d’un jour devenu véritable figure contestataire « des médias français qui nous pompent l’air avec leurs commérages à la con« .

Accoudé au comptoir de son PMU préféré, Gérard ne mâche pas ses mots devant le live BFM de la TV du bar qui accompagne chacune de ses pintes matinales : « Oh putain, encore l’autre rouquin soumis à son actrice pourrie gâtée. Mais regardez-le bordel avec sa tête de con, il dit jamais rien ça se voit que c’est un canard. Moi ma femme je la tiens mieux que ça« . Mais plutôt avare en commentaires malgré la finesse de ses analyses politiques, le désintérêt manifeste de Gérard pour la dynastie anglaise refait vite surface : « Bon allez Dédé, on s’en branle de savoir si ils sont allé bouffer un burger à Los Angeles, remet-nous Pascal Praud s’il te plaît.« , une requête acclamée par l’ensemble des clients du bar qui portent très vite Gérard dans leur bras dans un fracas de verres à bières comme si celui-ci était devenu un symbole de révolte populaire, le porte-étendard de la voix du peuple.

alcoolique poivrot au pmu

« Vas-y Gérard, met lui en plein la gueule au Harry« 

Stéphane Bern à la défense des opprimés princiers

Les français semblent donc porter un désamour inquiétant envers la couronne britannique, ce qui plonge dans la tourmente les médias et journalistes français qui se retrouvent maintenant face à la problématique suivante : Si on ne peut plus leur faire bouffer les histoires à la con de la famille royale h24, de quoi va-t-on pouvoir parler ? Une situation gravissime frappe donc la sphère du journalisme et celle des nombreux « experts » de plateau TV, Stéphane Bern en tête. Ces derniers se sont ligués pour organiser un mouvement de grève dans la crainte de perdre à l’avenir leur métier de consultant en familles royales, profession cruciale qui est pourtant d’intérêt public et qui, en son absence, verrait notre société courir inexorablement à sa perte.

« Comment vais-je pouvoir vendre les livres à la con sur les caniches princiers maintenant ? J’avais l’habitude de les faire écrire par mes nègres chaque année avant les fêtes de Noël afin de m’assurer un petit revenu, de quoi survivre en ces temps difficiles vous comprenez ? Mais maintenant que les français n’en ont plus rien à foutre… Que faire ? » se lamente Stéphane Bern.

Mais toujours plein de ressources, l’animateur qui a pour habitude de dire que « C’est sûr que c’est pas avec le sex appeal de notre Macron et notre Brigitte que l’on va vendre du papier » a envisagé un plan de relance pour raviver l’attachement des français à la famille royale de nos voisins britanniques. « Je vais maintenant allouer le budget de la loterie nationale pour le patrimoine à des fins plus utiles : nous allons financer Closer, Voici, Paris Match et autres magazines à la con interchangeables afin que ces derniers nous pondent de superbes articles qui concernent le vrai quotidien des français : c’est à dire le royal baby, la fois où Harry à rayé la Rolls Royce de son père ou bien encore la dernière lingerie portée par la reine… bref des sujets qui nous touchent tous. Si avec ça, le bête français moyen ne se sent pas concerné par les problèmes quotidiens de la famille royale, c’est à ne plus rien y comprendre« .

Un avenir radieux pour Stéphane Bern ? Rien n’est moins sûr. En effet, le couple princier de Meghan et Harry marque depuis des mois sa volonté de disparaitre des médias pour jouir de plus d’intimité, ce qui explique d’ailleurs sûrement que leur première occupation après s’être installés en Amérique fut d’accorder une interview au micro de notre confrère américaine Oprah Winfrey.

stéphane bern meghan et harry

Article rédigé par : Claude