On ne l’arrête plus ! Après avoir fait l’objet d’accusation de viol par une jeune comédienne et mis en examen en décembre dernier, Gérard Depardieu a semble-t-il délaissé les femmes pour déchainer ses pulsions sur un autre type d’animal : la vache normande.

Relatant des faits qui se seraient passés en 2018, la victime bovine a déclaré avoir été « manipulée sous l’influence du monument du cinéma français qu’est M. Depardieu dans l’optique de décrocher un casting » et forcée à des pénétrations digitales répétées ainsi qu’a une violente séance de trait durant laquelle l’acteur aurait fait gicler le lait du pie de sa victime pour le récolter directement dans sa gueule grande ouverte car « il avait soif« .

« Me cassez pas les couilles, je suis innocent »

Très énervé, le fleuron de la culture et de l’élégance française M. Depardieu a « déploré que cette information soit rendue publique, ce qui se passe à la campagne doit rester à la campagne ». Sur le média ClodoTV, l’acteur a même proclamé que « il ne faut pas me casser les couilles, je suis innocent et je n’ai jamais fait de mal à un animal. Je suis d’ailleurs moi-même végétarien de longue date et je n’ai jamais mangé de viande car c’est mauvais pour mon transit.« .

Gérard Depardieu, qui selon les dernières informations était ivre au moment de l’acte, a été laissé libre après avoir soudoyé son geôlier au prix d’une bouteille de pinard (Comment et où avait t’il caché cette bouteille sur lui ? L’enquête ne l’a pas encore déterminé.)

La bête, encore sous le choc, a déposé plainte en se rendant à la gendarmerie de Saussay-la-Campagne (Normandie) et compte bien continuer le combat dans l’espoir d’une nouvelle mise en examen de l’acteur pour ces faits d’agressions sexuelles qui se seraient déroulés dans la prairie à gauche derrière l’exploitation agricole du père Bernard le 13 août 2018.

Un fétichisme assumé pour les vaches

Il est donc fort probable de voir le comédien préféré des français se retrouver face à la justice dans les prochains mois. En effet, même si ce dernier clame son innocence, il pâtît pourtant d’un passé douteux et d’une sulfureuse réputation de zoophile.

Devant les caméras d’Arte pour le documentaire « À pleines dents ! » diffusé en 2015, la star déchue confiait en toute décontraction sa relation pour le moins ambiguë avec les vaches. « Les vaches m’attirent, mais il faut qu’elles soient bonnes. Alors quand j’en vois une, je m’arrête, je la regarde et… Je salive » déclarait ainsi le comédien. Si, à l’époque, nul ne pouvait concevoir que derrière ces phrases innocentes se cachait en fait un fétichisme zoophilie décomplexé, les mots prennent aujourd’hui une toute nouvelle tournure suite aux accusations récentes dont fait l’objet l’acteur. Coupable ou non ? La justice devra trancher dans le lard prochainement.

Article rédigé par : Timéo le stagiaire